Gone

« Le professeur parlait de la guerre de Sécession quand, tout à coup, il disparut. »

J’écris cet article deux jours après avoir refermé le dernier tome de cette saga de Michael Grant, j’ai besoin d’en parler et de vous donner envie de lire ce livre [dont on ne parle pas assez à mon goût].

Statut : Terminée – 6 tomes.

De quoi ça parle ?

A Perdido Beach, un jour, pour une raison inexpliquée, toutes les personnes de plus de 15 ans disparaissent d’un coup. Au même moment, un dôme est créé, emprisonnant les enfants restant dans une « Zone » tandis que certains d’entre eux développent des pouvoirs surnaturels. Les enfants sont donc coupés du reste du monde et vont devoir survivre alors que certains personnages deviennent de vrais sadiques, meurtriers. Faire face à la famine, à des épidémies, à la peur et d’étranges créatures, à des histoires de vengeance et d’amour tel est le quotidien de la Zone…

Pourquoi lire ce livre ?

Pour entendre cette petite voix dans votre tête quand vous lisez un bon livre :

« oh, allez, encore une page et je me couche ! »
A ce moment-là vous feuilletez plus loin en voyant qu’il ne reste pas beaucoup de page avant la fin du chapitre vous vous dites :  « bon autant finir le chapitre alors tant que j’y suis et ensuite je dors »  Sauf que quelques minutes plus tard cela se termine comme ça :
« oh mais je ne peux pas m’arrêter là ! »
Parce que l’auteur a bien entendu fini le chapitre sur un suspense insoutenable.

Plus sérieusement, l’auteur arrive, avec une écriture très simple et visuelle, à nous tenir en haleine tout au long des tomes. A nous donner sans cesse envie de savoir la suite, je ne pouvais tout simplement pas lâcher ce livre. Au fur et à mesure j’avais vraiment l’impression d’être un personnage du livre et d’être enfermée dans la Zone avec eux. En effet, les émotions et sentiments sont très bien décrit. Quand j’ai commencé la saga, la plupart des jeunes avaient mon âge, l’identification était donc facilitée. Ces jeunes doivent jouer aux adultes pour survivre mais l’auteur n’oublie jamais de nous rappeler que ce ne sont que des enfants.

Ils sont tous très attachants, et l’auteur ne nous ennuie vraiment jamais car le roman est construit vraiment comme un épisode de série. Il y a tout ce qui fait un bon roman à suspens ou fantastique : de la romance, de l’action, des moments de peur ou dé dégoût, des blagues… Tout ces éléments sont vraiment bien dosés, sans en faire trop.

Comment lire ce livre ?

Avec la tête sur les épaules.

Même si c’est un roman entre le genre fantastique ou de science-fiction, ce qui m’a frappé est, paradoxalement, le réalisme de l’auteur. Ce qui est décrit est vraisemblable, si une telle situation existait, elle se déroulerait sûrement de cette manière. En tant que lecteur, on y croit vraiment.

Les descriptions sont très crues pour un roman de littérature jeunesse, il n’y a aucune censure : on nous décrit les mutilations faites à certains enfants, les blessures, les cadavres, l’état de la ville qui se dégrade… Ce réalisme rend le roman très perturbant car on nous rappelle sans cesse que toutes les atrocités commises sont l’œuvre d’enfants. Parfois je me sentais mal, à tel point que je devais faire des pauses dans ma lecture [mais en même temps cette saga est addictive… je vous laisse imaginer le dilemme] car ça devenait insoutenable. Et justement, c’est le fait qu’on ne puisse pas s’arrêter de lire un roman avec autant de violences dedans qui rend la chose troublante.

Que m’a apporté ce livre ?

Réaliser à tel point, c’est bien d’avoir de la nourriture, une maison et des parents [oui oui je vous jure]. Et de comprendre la chance qu’on a de ne pas avoir un Drake enragé après nous.

Où lire ce livre ?

N’importe où sauf dans la Zone.

Quand lire ce livre ?

Quand vous vous sentez l’envie de vivre une aventure hors du commun et de sortir du quotidien.

Le gif de ma réaction durant ma lecture :

movie moment ideas chock

 

Je vous laisse, cette fois, pas avec une citation du livre mais un mot de l’auteur à propos de sa saga :

« Why did I write the GONE series? Well, in my head I imagine this reader. Sometimes it’s a girl, sometimes it’s a boy. It changes. But in any case there’s this reader. And I want that reader to pick up GONE, and to be unable to put it down until they have read every word. I want that reader to forget everything else going on around them and become completely engrossed. When they’re done with the first book, I want them to need that next book desperately. I want to surprise that reader and scare that reader and make and make that reader fall in love. In the end I want the reader to put down the book and think, « Man, that was fun. »”

Vous en faites pas, je traduis :

« Pourquoi j’ai écrit la série Gone ? Hé bien, dans ma tête j’ai imaginé ce lecteur. Parfois c’est une fille, parfois un garçon. Ça change. Mais dans tous les cas, il y a ce lecteur. Et je veux que ce lecteur choisisse Gone et soit incapable de le reposer avant de l’avoir fini. Je veux que ce lecteur oublie tout ce qu’il se passe autour de lui et devienne complètement captivé. Quand ils auront fini avec le premier tome, je veux qu’ils aient absolument besoin d’avoir le 2ème. Je veux surprendre ce lecteur, l’effrayer et le faire tomber amoureux. A la fin, je veux que le lecteur repose le livre et pense « mec, c’était fun. » »

[je ne peux que vous encourager à courir lire cette série, car Michael Grant a parfaitement réussi son coup. D’ailleurs je pense que je vais lire d’autres livres de lui, juste pour voir. Je vous en dirai des nouvelles…]

 

Je vous souhaite de la joie, de la bonne humeur, de belles surprises et de magnifiques lectures, à bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s