Joyland

« J’avais une voiture, mais au cours de cet automne 1973, je suis allé à Joyland à pied presque tous les jours depuis le petit gîte de bord de mer de Mrs. Shoplaw où je logeais à Heaven’s Bay. »

J’ai enfin lu mon premier Stephen King ! Joyland est un de ses roman le moins connu que j’ai reçu à mon anniversaire.

De quoi ça parle ? 

Joyland est le nom du parc d’attraction où a lieu l’intrigue. Devin Jones travaille là-bas tout l’été et durant une année scolaire entière. Il apprend que des années auparavant un meurtre a eu lieu dans le parc et va enquêter dessus.

Mon avis

J’ai fini cette lecture il y a quelques semaines maintenant et je ne sais toujours pas quoi en penser, mon avis est assez mitigé. Stephen King n’est pas un inconnu et est un auteur très renommé, le génie du genre policier et du thriller, pourtant j’ai eu un petit problème avec ce livre.

J’ai mis beaucoup de temps à rentrer dans l’histoire, je sais que dans un roman policier cette mise en place est normale et nécessaire mais dans ce roman il  y avait beaucoup de longueurs. En fait j’attendais le sentiment de peur, d’angoisse et de sursaut parce que je savais que Stephen King excellait dans ce genre. Or, le moment de peur n’est arrivé qu’à la toute fin du roman.

J’ai tellement entendu parlé de cet écrivain que je m’attendais à quelque chose d’exceptionnel, de complètement fou, d’où le fait que je sois un peu déçue. Cependant malgré la présence de longueurs, Stephen King a un style très fluide et très visuel. Je comprends pourquoi ses livres sont souvent adaptés au cinéma, lors de ma lecture j’avais l’impression de voir un film devant mes yeux. Je voyais toutes les scènes très distinctement et clairement. Ses descriptions sont très précises et cinématographiques, notamment la description du parc que j’ai adoré, j’avais vraiment l’impression d’y être ! Malheureusement je ne me suis pas énormément attachée aux personnages, ils étaient sympathiques mais cela ne m’a pas suffit, j’avais l’impression qu’il manquait quelque chose, en tout cas pour les personnages secondaires. Le roman est écrit du point de vue de Devin Jones, les personnages secondaires n’étaient pas énormément développés.

Je pense que  Joyland n’est pas le meilleur livre de Stehen King mais il a été une parfaite introduction à son oeuvre et m’a tout de même donné envie d’en lire d’autres, notamment Carrie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s