Le Monde de Charlie

« Si c’est à toi que j’écris, c’est à cause de cette fille, qui a dit que tu savais écouter et comprendre, et aussi que t’avais pas essayé de coucher avec quelqu’un pendant la fête (alors que t’aurais très bien  pu). »

Aujourd’hui je décide de vous présenter un roman de Stephan Chbosky, d’abord publié sous le nom de Pas raccord en 1999 et réédité sous le nom du Monde Charlie en 2012 pour la sortie du film éponyme avec Emma Watson et Logan Lerman. Je l’ai lu en seconde car la sortie du film était planifiée et que la bande-annonce m’avait beaucoup plu, [je déteste lire les livres après avoir vu les films] et ça a été un vrai coup de cœur.

De quoi ça parle ?

C’est un roman épistolaire. Charlie, un jeune garçon de 15 ans très observateur écrit à un mystérieux ami dont on n’apprendra jamais l’identité [ce n’est d’ailleurs pas l’intrigue de l’histoire]. Dans ses lettres, il y raconte son quotidien au lycée, sa vie avec sa famille et ses interrogations sur le monde qui l’entoure. En effet, Charlie vient d’entrer en seconde après des vacances d’été compliquées car il était à l’hôpital. La rentrée scolaire l’angoisse mais il va rencontrer Sam et Patrick, des élèves de terminale, qui vont l’aider à sortir de sa bulle.

Je sais, je sais… A première vue, cette histoire semble clichée : l’adolescent mal dans sa peau qui rencontre des jeunes qui vont enfin l’accepter tel qu’il est. Vous avez le droit de penser ça. Mais les personnages ont tous une profondeur qui fait qu’ils sont intéressants, l’auteur n’oublie pas de donner son importance aux personnages secondaires. Et c’est beaucoup plus que ça.

Pourquoi lire ce livre ?

Pour se sentir moins seul et entendre quelqu’un nous chuchoter à l’oreille.

On se reconnaît aussi un peu en Charlie car il écrit au moment du passage à l’âge adulte. On se rend rapidement compte que cet ami à qui il écrit est en fait nous. Ce qui m’a immédiatement plu dans ce roman sont les lettres que Charlie écrit, comme s’il écrivait à un journal intime. Parfois c’est même écrit de manière naïve, mais c’est normal, tout est du point de vue de Charlie qui est très sensible. Le style de l’auteur est simple mais à mon sens tellement efficace. Certaines phrases nous touchent en plein cœur, les sentiments et émotions de Charlie sont très bien décrits ce qui rend l’identification au personnage plus facile.

Comment lire ce livre ?

Quand vous êtes seul.

Rien de mieux que de se laisser porter par l’histoire et les mots de Charlie. On est totalement transporté quand on lit ce livre et parfois on se reconnaît aussi dans ses sensations sur ce qu’il découvre de la vie du lycée, des fêtes, de la relation avec ses amis. Les émotions décrites par l’auteur sont très sincères, je ne sais pas vraiment comment expliquer mais souvent j’avais l’impression que l’auteur parlait de moi ou que Charlie m’écrivait. Le style de l’auteur est simple, l’histoire n’est pas compliqué et bizarrement on ne s’ennuie pas.

Que m’a apporté ce livre ?

Des idées de futures lectures et de nouvelles musiques à découvrir. De l’espoir.

Tout au long du roman, l’auteur fait référence à des livres que Charlie lit, à des musiques qu’il écoute. Tous ces titres sont présentés au début et à la fin sous forme de liste « la bande-son de Charlie », « les livres préférés de Charlie ». Cela rend le personnage de Charlie encore plus réel.

Ce qui est le plus intéressant est l’évolution Charlie, du début à la fin du roman il change et mûrit. Ce livre est porteur d’un message fort, à vous de découvrir lequel vous convient. Charlie a eu une vie compliquée mais l’auteur ne s’est pas laissé entraîner dans un certain pathos qui aurait pu rendre l’histoire pathétique. Au contraire, c’est fait de manière très subtile, à tel point que parfois on hésite sur l’explication de la fin qui nous ai donné et on doute sur l’exactitude des indices qui nous amène à cette conclusion.

Où lire ce livre ?

Pour se sentir un peu plus comme à la maison quand on est loin de chez soi, pour pouvoir dire qu’un ami nous écrit des lettres. C’est grâce à ce roman que j’ai apprécié les romans épistolaires et que j’ai voulu en lire d’autres.

Quand lire ce livre ?

Peu importe. A la rentrée scolaire pour se donner du courage. L’été pour se remémorer l’année scolaire qui vient de se terminer. Quand on est triste pour rire un peu. Quand on oublie ce que c’est que d’avoir 15 ans ou qu’on veut savoir ce que signifie avoir 15 ans.

 

Je vous laisse avec une de mes citations préférées :

« Je pleurais parce que d’un coup, j’ai vraiment réalisé que c’était moi qui était là, debout dans le tunnel avec le vent partout sur mon visage. Sans me soucier de savoir si je voyais le centre-ville. Sans même y penser. Parce que j’étais debout dans le tunnel. Et que j’y étais pour de vrai. Et ça suffisait pour que je me sente éternel. »

Avez-vous lu ce livre ou vu le film ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s